Et de 1 pour le challenge Blog-au-trésor!

Publié le par emiLie

  

Les hauts de Hurle-Vent d'Emily Brontë

Les-Hauts-de-Hurle-Vent.jpg

Un quart du challenge Blog-au-Trésor remporté! Youpi!

Et en plus vraiment très bon roman, bon on peut me dire normal d'un côté, c'est un classique quand on aime un peu les livres, on aime les classiques!

Et bien oui, c'est vrai! (désolé pour ma pitoyable chute!)

Et parlons de ce livre.

 

Résumé

Je tente de résumer, c'est difficile à résumer un classique (promis j'arrête avec les classiques!) en plus  je n'ai pas le roman devant les yeux!

Il s'agit d'un récit emboîté, un riche propriétaire terrien Mr Earnshaw ramène un jour de voyage un petit orphelin au teint sombre, il l'appellera Heathcliff celui-ci se trouve du même âge que Catherine la fille de Earnshaw avec qui il sympathisera tout de suite et en même temps il sera pris d'une haine partagée pour Hindley le fils de la maison. Celui-ci devenu maître maltraitera le jeune Heathcliff ce qui consolidera une haine profonde et tenace, tellement tenace qu'il se vengera sur le fils de Hindley Harrington et épousera pour son malheur la soeur de Edgar Linton le mari de Catherine. Ces évènements se trouvent racontés par un témoin de l'époque la domestique Mrs Dean au nouveau locataire de Heathcliff, un citadin Mr Lockwood.

(je sais il manque des éléments, des personnages mais si je raconte tout je ne vais pas arriver à être concise! et on a pas fini!).


 

Commentaire

Je trouve que ce roman possède réellement toutes les qualités du classique! J'ai vraiment beaucoup aimé, une écriture dense, riche, assez complexe, c'est un délice.

Mais le plus important c'est vraiment la forme du roman et la psychologie des personnages. Que de noirceur et pourtant cette noirceur c'est elle qui rend le roman unique.


 

Il faudrait d'abord que je commence à dire que pour moi avant de l'avoir lu Les hauts de Hurle-Vent , c'était une histoire d'amour, banal, du genre amour impossible, je ne sais pas comment mais je m'étais m'y ça dans la tête alors c'est vrai que dans les premières pages j'étais un peu surprise, où sont les beaux sentiments...

Je ne regrette pas du tout que cela ne corresponde pas à ma représentation antérieure au contraire même je me suis laissée emporter par cette histoire d'amour torturée, torturante. On peut dire que les personnages ne sont pas banals, quel noirceur Heathcliff bien sur en est le plus pourvu mais les autres le suivent de prêts. On ne peut pas dire que c'est le monde des Bisounours (quelle référence!). La cruauté est de mise, Catherine elle-même avec son caractère de petite fille gatée est assez irritante, on peut même se demander comment elle arrive à tomber amoureuse d'Edgar Linton puisque il semble qu'elle soit assez égocentrique et un brin tourmentée! Mais il y a un véritable génie dans leur noirceur.

Heathcliff et elle partage un amour immense même si il prend des proportions qui sortent de la normale, ce n'est pas réellement un amour sain puisque à la suite de la mort de Catherine, Heathcliff n'a aucun état d'âme concernant le sort de la fille de cette dernière, elle lui sert seulement de pion pour détruire Edgar Linton.

L'amour chez Heathcliff sonne comme une obsession puisqu'il perdure et va même jusqu'à s'amplifier à la mort de cette dernière, il semble même être encore plus habité par son fantôme que lorqu'elle était vivante, cette obsession provoquera sa mort mais en même temps lui apportera la sérenité.


 

Cependant Heathcliff malgré des actes effroyables, -il s'améliore en méchanceté au fil du temps n'est pas le Méchant du roman et c'est cela je pense qui fait l'originalité de ce dernier. Toutes ses victimes c'est à dire la très grande majorité des autres personnages ne sont pas non plus des saints (cf le caractère de Catherine) mais aussi le comportement de la fille de celle-ci élévée en enfant gaté et qui maltraite son cousin Harrington, je pense que le pire est atteint avec Linton le fils qu'Heathcliff a eu avec Isobel la soeur de Edgar. C'est un des personnage qui va le plus souffrir, manipulé par son père, ce n'est qu'un jouet entre ses mains seulement on ne peut qu'à peine le plaindre car c'est un personnage dolant, souffreteux et tyrannique.


 

Voilà très beau roman, peut-être le seul petit bémol se trouve dans la fin (toujours selon moi) mais je n'ai pas trop aimé car elle ne se trouve pas du tout en adéquation avec le roman, la rupture semble trop forte. On passe en quelque sorte du tout noir au tout rose!


 

Cependant c'est quand même un roman magnifique.

Publié dans Littérature Anglaise

Commenter cet article

Mariiine 21/12/2009 20:45


C'est un livre magnifique à lire absolument, j'ai vraiment adoré !


emiLie 23/12/2009 15:47


C'est un des classiques les plus populaires de la littérature anglaise et il aura fallu que j'attende jusqu'à cette année pour enfin le lire.


Marie 17/04/2009 18:54

Si on n'est pas forcément d'accord toutes les deux sur Anna Gavalda, je vois qu'on a tout de même goûts identiques pour certains livres. J'ai lu Les Hauts de Hurle-Vent plusieurs fois lorsque j'étais ado. J'ai adoré, à tel point, que je n'ose pas relire ce roman maintenant, de peur d'être déçue par rapport à mes souvenirs.

emiLie 17/04/2009 20:42


Moi j'en avias beaucoup entendu parler notamment par ma mère et mon livre d'anglais de seconde (eh oui!) mais c'est la première fois que je le lisai et je crois que c'est vraiment un roman à
compter parmi les classiques!
Je pense que tu peux le relire sans être déçue!


EmMa 07/03/2009 13:48

Roman très spécial il est vrai. Sombre mais justement intéressant dans l'études de ces personnages!

belledenuit11 10/02/2009 14:16

Je l'ai lu il y a très longtemps mais j'en garde un très bon et très beau souvenir. Il me faudra d'ailleurs le redécouvrir.

emiLie 10/02/2009 15:16


Oui c'est vraiment un roman qu'il faut prendre le temps de savourer, il est super!