Ma cousine Rachel de Daphné Du Maurier

Publié le par emiLie

 

traduit par Denise Van Moppès

448 pages

  Ma-cousine-Rachel.jpg

J'élargis ma connaissance en littérature anglaise, j'aurai aimé lire Rebecca mais en attendant, c'est Ma cousine Rachel que j'ai découvert. Je ne pense pas que ce soit l'oeuvre la plus connue de la romancière.

 

   Ma cousine Rachel, c'est avant tout l'histoire de deux hommes Ambroise et Philip, ce dernier est le cousin et le protégé d'Ambroise. Ambroise, noble important du XIXème siècle vit dans son manoir et veille au bien-être des gens qui cultivent sa terre. Célibataire endurci, il n'a qu'une passion la botanique. Du fait de sa mauvaise santé, il est obligé chaque année de quitter son cher domaine pendant la saison hivernale. Et c'est durant un séjour en Italie, à Florence qu'il rencontre une de ses lointaines cousines, Rachel, il l'épouse immédiatement à la surprise de tous. Hors un an plus tard, après avoir reçu quelques lettres inquiétantes, Philip apprend que son cousin est décédé brutalement. Celui-ci sent monter une aversion et une suspicion grandissante envers sa cousine Rachel. Que s'est-il passé en Italie? Rachel arrive en Angleterre sur les traces de son mari disparu et elle est reçue par Philip, modèle vivant du défunt.

 C'est une histoire très bien tournée, tout au long du roman, le lecteur partage uniquement le point de vue de Philip. Il est alors très difficile de se faire une idée objective des buts réels des différents personnages. Car Philip lui-même va changer d'avis sur la personnalité de Rachel. Car la question qui est posée tout au long du roman est simple, qui est vraiment Rachel, est-elle une manipulatrice ou simplement une femme que la vie n'a pas gâté. Philip la voit arriver au domaine avec beaucoup d'aversion, aversion qui se trouve vite diminuée dès la première rencontre. La matrone fantasmée courant après l'héritage est en réalité une petite femme pleine de grâce et résolument désintéressée.

Ce roman n'est qu'un jeu, tout comme Philip, le lecteur oublie toute réserve face à cette femme et ne peut douter de son sincère attachement aux gens qui l'entourent. Seulement certains éléments peuvent réveiller la méfiance, des lettres d'Ambroise écrites un peu avant sa mort, des lettres violentes et sans appels contre cette femme, il y a aussi le conseiller de Rachel, qui lui est très proche mais aussi tellement antipathique et froid, le signor Rainaldi. Tout au long du roman, Rachel paraît de plus en plus sympathique et pourtant les doutes s'installent. Et quand en plus Philip sent naître une attirance de plus en plus forte pour sa cousine, on se retrouve alors avec un cocktaïl explosif ou la jalousie tient beaucoup de place.

Daphné du Maurier sait faire monter la tension, de façon graduelle, à peine perceptible, juste un peu pour que son lecteur sente qu'il se passe quelque chose. Ici, point d'actions violentes, mais des personnages complexes. Le personnage de Rachel est magnifique de finesse et de nuance, je ne suis pas sure de savoir qui se trouvait vraiment être cette femme à la fin du roman et la fin est en totale adhésion avec le mystère de ce personnage.
Les premières pages racontant le mariage et la mort d'Ambroise m'ont paru un peu longues car elles font seulement office de prologue avant le face à face entre Philip et Rachel. Il n'en reste pas moins qu'elles sont importantes car Ambroise par ses lettres mais aussi les liens forts mais différents qu'il avait pour les deux personnages est présent dans tout le roman. C'est le liant entre Philip et Rachel.
Les personnages secondaires quoi que mineurs sont intéressants surtout celui de Louise, l'amie de Philip et la fille de son tuteur, les autres restent tout de même un peu caricaturaux.


Belle rencontre avec Daphné du Maurier.

Publié dans Littérature Anglaise

Commenter cet article

Tiphanie 09/09/2009 21:01

Je ne savais pas que les Oiseaux étaient d'abord un roman de Daphné du Maurier!! ça me donne donc envie de le lire et de revoir le film que j'ai vu il y'a quelques années et que j'avais trouvé un peu ennuyeux, pas assez rythmé.

emiLie 10/09/2009 11:01


J'ai eu la même impression en visionnant le film même si j'avoue que je ne suis pas une grande cinéphile. ;)


Manu 15/07/2009 16:56

J'ai beaucoup aimé Rebecca et je ne savais pas avec lequel poursuivre. Celui-ci a l'air dans la même veine. Je note

emiLie 15/07/2009 20:04


Je viens juste d'emprunter Rebecca à ma bibliothèque municipale, cela me presse de le lire.


Leiloona 12/07/2009 11:55

Aaaaaaah troisième essai pour mettre un commentaire ici ! Je disais donc que je ne connaissais pas du tout cet auteur, pourtant très classique.

emiLie 13/07/2009 12:20


Désolé, je modère les commentaires et ce week-end j'ai eu un problème de connexion donc plus de net pendant trois jours. Tes trois commentaires apparaissent bien.


Leiloona 11/07/2009 11:45

Mon commentaire n'est pas passé ? PfffJe disais donc que je ne connaissais pas encore cet auteur classique. Par lequel me conseilles-tu de commencer ?

Leiloona 11/07/2009 11:01

Je ne connais pas encore cet auteur qui semble être une incontournable !