Mauss de Art Spiegelman

Publié le par emiLie

 

Un survivant raconte

 

Prix Pulitzer 1992


296 pages - Flammarion

traduit par Judith Ertel

  L-Integrale--Maus---un-survivant-raconte.jpg

Je n'ai pas du tout l'habitude de lire des Bds, en réalité je n'y connais strictement rien et je n'en lis presque jamais.

Mais j'ai fait une exception en lisant Mauss car Mauss est bien plus qu'une Bd, c'est un récit, un témoignage sur la Shoah traité de façon non habituelle par le dessein. Cela donne toute son ampleur à ce récit mille fois lu (Si c'est un homme de Primo Lévi...), mille fois vu (Le pianiste de Roman Polanski...).

Mauss c'est l'histoire de souris traquées jusqu'à la mort par les chats. Les souris sont les juifs et les chats les nazis. Par cette transformation animalière Art Spiegelman nous raconte à travers l'histoire d'un peuple, l'histoire particulière de son père, Vladek et de sa femme Anja. Au commencement de la guerre, ils vivaient de façon prospère puis il a fallu fuir, se cacher, la perte d'u fils, des parents et puis juste avant la fin de la guerre, ce fut les camps de la mort.

Ce récit est raconté par Vladek dans les années 70-80 à Artie son fils. Ceux-ci vivent maintenant à New-York, Anja la femme de Vladek s'est suicidée dans les années 60. Artie, lui, c'est la première génération « d'après », il n'a pas connu la guerre mais il a tout de même du vivre avec toute sa vie ainsi qu'avec la grande photo de son frère disparu dans la chambre de ses parents.

MaussMauss est une oeuvre complexe, c'est le témoignage d'un rescapé de la Shoah mais aussi les relations conflictuelles d'un fils et de son père, vieillard original.

Et la Bd donne toute sa force au récit, on suit la descente aux enfers des parents d'Artie, l'arrivée des Allemands, l'apparition de l'étoile jaune, les cachettes improbables et surtout la cupidité de l'être humain. Ainsi la plupart des fois ou Vladek fut sauvé, ce fut grace au fait qu'il possédait de l'argent sur lui, il y a aussi les traîtrises...

Vous allez me dire que l'on savait déjà tout cela mais dans cette Bd, on voit des souris qui essaient de s'en tirer, qui souffrent, leurs expressions sont très poignantes, fortes et la succession des images permet d'insuffler un vrai rythme à la narration ainsi que les brèves coupures du récits quand la vie quotidienne de Vladek, ses ennuis de santé ou avec son fils nous ramène à New-York. L'histoire se termine avec la fin du récit et la mort peu après de Vladek.


Très belle découverte que je vous conseille fortement, c'est instructif, touchant et divertissant à la fois.

Commenter cet article

Theoma 25/08/2009 14:38

Bcp aimé également mais je ne l'ai pas trouvé facile à lire (surtout la forme).

emiLie 25/08/2009 21:41


Je trouve cette bd violente par le choix des couleurs, des formes


keisha 22/08/2009 15:33

Une BD géniale et incontournable!

Nanne 01/08/2009 20:58

Cette BD est incontournable et est devenue un classique de la littérature autour de ce thème terrible ... Si tu souhaites continuer avec ce sujet, toujours en BD, je ne saurais te conseiller "Seules contre tous" de Miriam Katin ... Les dessins sont superbes et se lit comme un livre !

emiLie 01/08/2009 21:25



On m'avait prêté cette Bd car en général je n'en lis pas mais je garde la ref que tu m'as donné. Si ça se lit comme un livre.



Alex-Mot-à-Mots 22/07/2009 11:52

Pas facile à lire pourtant, tout en noir et blanc, et ses histoires de souris et de chats ne sont pas accessibles tout de suite.Mais c'est une BD de référence !

emiLie 23/07/2009 12:15


Je n'ai pas eu de mal à rentrer dedans mais c'est vrai que le noir et blanc donne un aspect assez impressionnant à l'histoire.


Leiloona 21/07/2009 10:13

Je n'en ai lu que des extraits, et à chaque fois je me dis qu'il faudrait que je lise cette BD entièrement. Merci pour la piqure de rappel.

emiLie 21/07/2009 10:53


De rien, je te vraiment cette lecture, on apprend beaucoup de choses et j'ai aimé le format bd.