L'écueil d'Edith Wharton

Publié le par emiLie



390 pages – 10-18

traduit par Sabine Porte

 

Me revoilà.

Et je vais commencer par m'excuser car les souvenirs que j'ai de cette lecture sont très flous car j'ai lu ce livre juste avant de partir travailler.


Cependant c'est juste après la fin de ma lecture que j'ai réalisé qu'Edith Wharton était une romancière connue et aimée à travers la blogosphère.


Ce fut ma première rencontre avec elle.

Trois personnages principaux, si ce n'est quatre. Des sentiments puissants que l'on perçoit et beaucoup de non-dit car on se trouve dans une époque et une société où l'on ne parle pas. George Darrow, diplomate diletant rencontre son ancien amour de jeunesse, aujourd'hui mère de famille et nouvellement veuve. Les sentiments oubliés reviennent vite à la surface seulement la rigidité de la société dans laquelle ils vivent, empêche la spontanéité d'une cour ainsi que la complexité de l'esprit et des réactions d'Anna Leath. Dépité Darrow fera la brève rencontre de Sophy, une jeune expatriée américaine qu'il aura la désagréable surprise de retrouver à Givré, demeure familiale des Leath au moment de ses fianciailles avec Anna. Je cesse de parler de peur de trop en raconter.

J'ai du passer une semaine sur les quarantes premières pages de ce roman pour ensuite lire le reste en trois jours. J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'intrigue, le froid de Paris décrit dans le roman me glaçait littéralement mais ne me rendait pas plus familiers les personnages. L'austérité des paysages décrits tout au long du roman m'ont vraiment empêché de prendre plaisir à ma lecture, que dire de Givré, château désuet.

Les personnages se débattent contre les conventions mais aussi contre leurs sentiments. Le mélange des deux devient assez indigeste. Je reconnais que la psychologie des personnages, la description de leurs états d'âmes sont faîtes de façon très fines.

Même si ma lecture ne m'a pas déplu, cette précision chirurgicale, un peu.
J'ai trouvé que ce roman manquait sincèrement de vie.

 

Commenter cet article

Edelwe 31/08/2009 14:39

Je vais suivre ton avis et passer mon chemin. Ma lal est assez longue comme ça...

emiLie 31/08/2009 14:48


C'est vrai que je n'ai pas été très convaincu par ce roman.


Edelwe 31/08/2009 14:38

Je vais suivre ton avis et passer mon chemin. Ma lal est assez longue comme ça...

Mango 28/08/2009 09:29

Ton billet m'a fait retrouver un livre d'Edith Wharton acheté récemment et oublié dans sa pile: "Chez les heureux du monde" J'espère qu'il ne m'ennuiera pas! Tu étais peut-être trop occupée par ailleurs pour goûter celui que tu as choisi? Bon retour en tout cas!

emiLie 28/08/2009 18:31


Je l'ai lu avant de partir. Peut-être que ce genre de romans ne me correspond pas. J'irai voir ce que tu as pensé de "Chez les heureux du monde".


Restling 27/08/2009 14:02

J'ai noté le nom de cette romancière une bonne dizaine de fois, il faut à tout prix que je la découvre. Mais peut-être pas avec ce livre...

emiLie 27/08/2009 14:11


Je ne sais pas car j'avais lu de très bonnes critiques de ce roman, je pense que c'est moi qui suis passée à côté.


line 26/08/2009 18:00

je n'ai encore rien lu de cette auteure, il faudra que j'essaye.

emiLie 26/08/2009 18:54


Moi c'était la première fois mais je pense que je réessaierai avec une autre oeuvre.