La dame noire de Stephen Carter

Publié le par emiLie



649 pages - Edition Robert Laffont

traduit par Bernard Cohen

vo – New England White

 

La-dame-noire.jpg

De nombreux blogs m'ont donné envie de lire ce roman. Les blogs de Restling et Manu  par exemple.
Je me le suis donc procurée car ma curiosité et mon envie de lire un polar étaient trop fortes.

Stephen Carter situe son roman en Nouvelle-Angleterre dans une petite ville résidentielle, enrichie par la proximité de l'Université. Le président de l'Université Lemaster Carlyle et sa femme Julia, couple d'africains-américains vivent dans cette ville, haut-lieu de la blanchitude et du conservatisme républicain. Un soir lorsqu'ils reviennent d'une soirée, le couple retrouve le corps assassiné du brillant professeur d'économie Kellen Zant, homme avide et entre autre ex-amant de Julia.

L'intrigue de départ va se dérouler le long du roman de diverses façons, plus complexes les unes que les autres, elle nous amenera à la rencontre des différents prétendants à la maison Blanche mais nous permettra aussi de découvrir les rapports complexes qu'entretiennent “la pâle nation” avec “l'obscure nation”. Les différents clubs de cette dernière, “les coccinelles”, “l'empyrée”, "le clan".
L'auteur nous propose une immersion dans la société américaine de nos jours, à travers ses représentants les plus prestigieux. Tout en n'oubliant pas de révéler la vérité sur une sombre histoire du passé, réveillée par la mort tragique de Kellen.


Ce roman n'est pas vraiment un thriller, peu de sang, pas trop de coup de fusil, juste un petit peu à la fin, pour dire.

L'auteur m'a fait entrer par la petite porte dans un monde qui semble fasciner bons nombres d'auteurs américains, le milieu universitaire. Dans la petite ville d'Elm Harbor se trouve l'élite de la Nouvelle-Angleterre, des professeurs aisés et puissants mais qui cachent quelques secrets. Les personnages principaux sont deux africains-américains, Julia qui se retrouve au coeur de l'histoire, porteuse d'un passé glorieux, sa grand-mère Granny V. recevant les hommes les plus prestigieux dans son salon. Et puis il y a Bruce Vallely, chef de la sécurité de l'Université qui veut lui aussi résoudre cette mort.
Beaucoup de personnages dans ce roman, des personnages finement décrits et qui sont utilisés avec pas mal de justesse pour faire avancer l'intrigue même si il est vrai,  j'aurai aimer voir évoluer le personnage de Lemaster de façon dirais-je, un peu plus dynamique et surprenante.

Le roman de Carter me semble être un polar “intelligent”, dans le sens où tout semble minitieusement construit, les faits sont mis bout à bout avec une très grande précision, il y a énormément de références à des personnages, nombreux, qui connaissent tous une part du secret et qui vont permettre à Julia de reconstituer le puzzle.
La politique, l'économie et la religion sont omniprésentes et totalement liées à l'intrigue. Le roman foisonne de références à ces univers, chez lesquels une chose semble inexorable, le pouvoir.

Un bon roman, long, 650 pages mais qui peut paraître décevant à la fin, pas de final, façon Hollywood, pas de grandes révélations mais avec tout de même l'impression d'avoir appris des choses à sa lecture, ce qui est déjà pas mal.
Un avis plus que positif concernant ce roman.

Commenter cet article

Bénédicte 08/04/2010 11:18



oui j'ai beaucoup apprécié ce polar plein de rebondissements L'histoire est complexe mais bien maîtrisée et il a une vraie dimension sociologique



emiLie 12/04/2010 19:36



Tu résumes très bien ce que j'ai ressenti à la lecture de ce livre .



Bénédicte 04/04/2010 17:33



je suis en pleine lecture de ce roman que je trouve passionnant et d'ailleurs j'y retourne ... Joyeuses Pâques



emiLie 07/04/2010 18:22



Joyeuses pâques en retard . J'espère que ta lecture te plait.



Anjelica 18/09/2009 22:17

je n'ai pas réussi à rentrer dans ce livre.

emiLie 18/09/2009 23:07


C'est vrai qu'il est assez "costaud" moi j'ai eu un tout petit peu de mal mais une fois lançée j'ai beaucoup aimé.


Mango 08/09/2009 20:19

C'est un de mes coups de coeur du printemps. J'ai beaucoup aimé!

emiLie 08/09/2009 20:21


Un très bon roman. ;)


Manu 08/09/2009 08:37

J'ai moi aussi envie de lire le premier mais par contre pas tout de suite, je pense qu'il faut espacer ces deux lectures !

emiLie 08/09/2009 10:38



Je suis du même avis que toi, déjà qu'avec les 650 pages on frôle l'indigestion.