La musique d'une vie d'Andreï Makine

Publié le par emiLie



Points – 130 pages

* intrigue partiellement révélée dans les passages en Italique

Encore un roman pêché dans la bibliothèque de ma soeur.
 Ce court roman qui pourrait presque prétendre au titre de nouvelle nous raconte l'histoire d'Alexeï, un jeune pianiste russe. Il vit à Moscou avec ses parents, ceux-ci travaillant aussi dans l'univers musical. Hors peu de temps avant le début de la seconde guerre mondiale et l'avancée d'Hitler vers la Russie, les parents d'Alexeï sont arrêtés, celui-ci échappe de justesse aux membres du parti. S'en suivra un long exil qui l'amènera en Ukraine puis en plein coeur de la guerre.

J'ai vraiment été touché par ce roman, court, sobre, il nous entraine à la suite des souvenirs d'Alexeï, aujourd'hui vieil homme aux mains usées qui rencontre le narrateur dans une gare enneigée de Sibérie.

Le roman commence par les réflexions du narrateur inconnu, une pensée lui vient à la vue de ces gens qui attendent avec tant de patience ce train qui mettra des jours à venir.
 Il trouve le terme « homo sovieticus » pour qualifier toute cette nation « prête à souffrir, à se sacrifier avec une acceptation toute naturelle de la faim, de la mort ou de la vie dans la boue de cette gare, dans le froid des plaines qui s'étendent derrière les rails. »
 Et l'histoire d'Alexeï, c'est l'histoire de cette nation, la petite histoire dans la grande histoire avec toujours cette force presque surhumaine qui empêche cet homme de plier devant les épreuves pourtant terribles qui lui sont donnés d'affronter.

Le récit est rempli de tension dramatique, la vie du pianiste ne tient qu'à un fil, les descriptions de la guerre et quelques notes de musique. Musique qui provoquera sa perte* mais c'est une des scènes que j'ai préféré dans le roman, c'est aussi la suite logique des évènements depuis la fuite de Moscou, la guerre et le changement d'identité*.


Un très, très beau roman, dépaysant et qui m'a beaucoup touché.


 

Publié dans Littérature Russe

Commenter cet article

Yv 29/01/2010 13:40


Du même auteur : La femme qui attendait est extra ordinaire (http://lyvres.over-blog.com/article-20250438.html)


emiLie 01/02/2010 18:54


J'irai voir ton billet pour plus de précisions.


Nanne 15/09/2009 12:44

D'Andréï Makine, j'ai deux romans dont "Le testament français". Je ne connaissais pas ce petit roman, mais je le note pour continuer avec cet auteur russe qui sait si bien nous faire partager la culture de son pays !

emiLie 15/09/2009 13:10



"Le testament français" semble être son roman le plus connu mais je ne sais pas pourquoi mais il ne m'attire pas du tout pour le moment.



Anne 13/09/2009 13:06

J'avais beaucoup aimé, tout comme "Le testament français".

emiLie 13/09/2009 19:37


Il me semlble que "Le testament français" a reçu un prix, il semble être son oeuvre la plus connue.


Leiloona 12/09/2009 08:58

J'aime beaucoup la plume de cet auteur, et le thème de ce livre me plaît bien. Noté !

emiLie 12/09/2009 11:50


Ok, moi je pense continuer à lire des romans de cet auteur, en découvrir d'autres.


Alex-Mot-a-Mots 11/09/2009 19:43

Pourquoi pas, en effet, unbon roman sur la musique.

emiLie 11/09/2009 19:50


Les références à la musique ne sont pas très présentes, elles jouent un peu le rôle de toilde de fond mais cela reste un très beau roman.