Le Chinois de Henning Mankell

Publié le par emiLie

Le-chinois.jpg 

 

C'est avec cette lecture que se termine ma participation au jury seuil policier, les éditions seuil et Babelio que je tiens à remercier pour ce dernier envoi. 

Henning Mankell est le seul auteur de la sélection qui ne m'était pas inconnu, de lui j'avais lu et apprécié le guerrier solitaire et avant le gel m'attend dans ma Pal. 

Je suis partie à la découverte d'un roman foisonnant, baladant le lecteur de la Suède jusqu'à la Chine en passant par l'Afrique, l'Amérique et Londres. Le lecteur se retrouve par moment en 2006 et à d'autres moments au 19ème siècle. Mais tout d'abord le roman commence dans un village au fond de la Suède, la plupart de ses habitants sont des gens âgés et mènent une vie paisible dans ce hameau retiré jusqu'au jour où un photographe les retrouve tous assassinés, cruellement torturés. L'enquête est confié à la police locale qui dès le début se sent dépassée par l'ampleur de cette affaire.

Au même moment la juge Birgitta Roslin se retrouve submergée par les affaires qu'elle a à traiter, au bord de l'épuisement professionnel son médecin la force à prendre un congé, elle se rend alors compte du lien ténu qui la rattache aux meutres perpétrés dans le petit village suédois. Et alors presque contre son grè, elle va commencer à mener l'enquête en parallèle de celle menée par les policiers. Une enquête qui l'amènera jusqu'en Chine, à la découverte du dénouement final mais également des illusions (ou regrets) de sa jeunesse.


Ce roman est ambitieux, mélant le crime ordinaire à la grande histoire; Mankell se veut pédagogue, état des lieux des affaires de la Suède, de la Chine mais également du monde, il dénonce la victoire des forts sur les faibles. Des propos à la fois effrayants et intéressants, qui se mèlent à la romance, tellement que le lecteur éprouve des difficultés à juger de leur vrai nature.

Une ambition que je salue mais qui ne tient pas ses promesses, le rythme est saccadé; le passage entre les différentes époques et contextes n'est pas très agréable, les caractères des personnages ne semblent pas très affirmés.

Ce roman me semble constitué de trop de choses différentes, ces éléments (histoire et développement de la Chine...) sont intéressants pris de manière individuelle mais ils font de ce livre une oeuvre trop dense et trop hétérogène.

Dommage! 

Commenter cet article

clovis simard 23/10/2012 18:22


Voir Blog(fermaton.over-blog.com)No.23. - THÉORÈME GOMERY. - La loi de la Corruption.

Ikebukuro 14/11/2011 20:26



Je l'ai noté depuis un moment mais ton billet me donne à réfléchir, je crois que je vais attendre qu'il sorte en poche ou de le voir à la bibliothèque.



Alex-Mot-à-Mots 07/11/2011 14:37



L'auteur n'a pas su meler harmonieusement les deux. Dommage.