Pour le meilleur et pour le pire de Gunnar Staalesen

Publié le par emiLie

 

Folio Policier - 418 pages

Traduit par Elizabeth Tangen et Alexis Fouillet

 

*****

 

 

Pour le meilleur et pour le pire

J'avais repéré cet auteur chez Ys, avec "Le loup dans la bergerie". C'est dans ce roman qu'apparait pour la première fois Varg Veum. Pour des raisons de disponibilité je n'ai pu que me procurer "Pour le meilleur et pour le pire" qui se situe en deuxième position dans l'ordre chronologique.

 

Respecter cet ordre n'est pas essentiel, seul Varg reste présent à chaque tome.

 

Varg Veum est un détective privé Norvégien, ancien assistant social, divorcé, carburant à l'Aquavit, c'est le cousin nordique de Jack Taylor, en un peu moins "hors limite" tout de même.

 

Le roman commence par une rencontre entre Varg et un petit garçon, Roar. Celui-ci a trouvé son numéro dans l'annuaire et lui demande de récupérer son vélo, vélo qui a été volé par Joker et sa bande.

 

Roar vit dans une banlieue, les immeubles sont immenses, les gens ne se parlent pas et Joker, petit malfrat sans repères fait la loi et tape tout ce qui bouge quand il ne menace pas les gens avec son cran d'arrêt.

Varg récupère le vélo, fait la connaissance de Joker puis de Wenche Anderson, la mère de Roar. Il sympathise très vite avec elle, c'est la même femme qu'il découvrira au près de son ex-mari, mortellement blessé en plein milieu de son appartement.

 

Ce roman a été écrit et se situe à la fin des années 70. Bergen comme toutes les autres villes se développe et se modifie en profondeur, de grands ensembles sont construits, apportant du confort aux gens tout en les isolant.

 

G.S. pointe tous les désavantages qu'impliquent ces changements. Il le fait à travers les récits des gens que rencontrent Varg.

Varg, encore un personnage de roman policier à l'image de l'anti-héros, un brin asocial, solitaire, il attire pourtant les confidences. Il possède aussi l'extrême facilité de se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment.

 

Pas de dénouement surprenant, ce n'est pas le but de l'auteur mais le portrait intéressant d'une ville et de ses habitants. Ainsi que de l'évolution des moeurs, tout au long du roman Varg, lui-même divorcé rencontre des gens qui possèdent chacun une vision différente du mariage qui est propre à leur âge, leur mode de vie, d'où le titre "Pour le meilleur et pour le pire".

 

Même si ce roman fait état d'une situation datant de plus de 30 ans, la plupart des choses énoncées et dénoncées restent toujours actuelles et pourront intéresser le lecteur de 2010.

 

Commenter cet article

clovis simard 23/10/2012 13:22


Voir Blog(fermaton.over-blog.com)No.23. - THÉORÈME GOMERY. - La loi de la Corruption.

laciboulette 25/10/2010 14:21



Il est étonnant aussi "la belle dormit cent ans". J'ai beaucoup aimé.



emiLie 03/11/2010 22:28



Cela me promet donc une belle lecture... 



laciboulette 15/10/2010 16:05



Plus j'avance dans la découverte de G.S, plus je trouve que ses romans sont contemporains. Je suis actuellement plongée dans "brebis galeuses", j'ai eu plus de mal à rentrer dans celui là, mais
désormais, je suis prise également dans la description de la société plusque par l'intrigue.



emiLie 24/10/2010 18:40



"Brebis galeuse" je ne connais pas ce titre... je viens juste de m'acheter "La belle dormit cent ans", troisième tome des aventures de Varg Veum... J'aime aussi beaucoup la place qui est donnée
au contexte social! 



Lystig 04/07/2010 21:26



cela va faire partie de mes prochaines lectures !



emiLie 06/07/2010 22:34



... Je suis curieuse de savoir ce que tu vas en penser.



Emily 30/06/2010 20:14



Je prends note !



emiLie 05/07/2010 20:34