Titus d’enfer de Mervyn Peake

Publié le par emiLie

Titus d'enfer
La trilogie de Gormenghast


Points - 591 pages

Traduit par Patrick Reumaux

*****
Tome1 : Titus d'Enfer 


Mervyn Peake nous fait entrer dans la forteresse de Gormenghast par la petite porte, le lecteur fait d’abord la connaissance de Rottcodd le gardien des plus belles œuvres des brillants sculpteurs, celui-ci vit tout en haut d’une tour isolée du reste du château. Puis nous nous déplaçons vers les cuisines, la rumeur d’une fête se rapproche, Craclosse avec ses genoux grinçants se trouve être notre guide. Forte heureusement ais-je envie de vous dire car nous serions vite perdus dans les dédales que sont les couloirs du château. Soudain face à nous se dresse Lenflure, chef cuisinier aussi gros que Craclosse est haut. Le cuisinier fête lui aussi comme il se doit -pendu au lustre la nouvelle. Mais quelle nouvelle?
Lord Trombal vient enfin d’avoir un héritier, en effet Lady Gertrude, amie de tous les volatiles vient de donner naissance à un tout petit être, Titus. Pour quelques instants Lord Trombal sort de la bibliothèque et de sa mélancolie. Voici quelques uns des personnages principaux de cet étonnant livre. Fushia, la fille de Lord Trombal, les jumelles, Finelame et le docteur Saleprune tiennent eux aussi des rôles importants dans l’évolution du monde de Gormenghast.

Monde qui paradoxalement est figé dans les rituels, comme le dit si bien Nannie Glu dans les Responservilités. Tout y est démesuré, tout y est froid. Les personnages frôlent la démesure, ils semblent hors du commun et pourtant c’est quand la folie est la plus présente que leur humanité se fait le plus ressentir.

Il est très difficile de trouver des mots pertinents pour parler de cette œuvre ambitieuse. J’ai mis quelques pages avant de vraiment réussi à intégrer tous les codes de Gormenghast et donc la clé pour y entrer. Ces personnages qui me semblaient de vulgaires marionnettes sont devenues peu à peu vivantes et fascinantes.

La narration et les descriptions nous amènent dans un monde inconnu, on frôle l’irréel pour revenir d’un coup à des situations beaucoup plus familières. Le rythme enlevé se ralentit soudain, il s’adapte aussi aux différents caractères des personnages.

Je ne peux que vous inciter à lire ce roman, inclassable et hors norme.
                                                            irma.jpg    gertude.jpg                                             
Mervyn Peake était avant tout un illustrateur. Voici quelques dessins des personnages présents dans Titus d'Enfer.
La première image, c'est Irma, la soeur du Docteur Saleprune.  La deuxime image, celle de Lady Gertrude. 



Plus d'informations sur le
site officiel. Et l'avis lecture de Sentinelle.

Publié dans Littérature Anglaise

Commenter cet article

Manu 30/01/2010 18:47


Un livre depuis longtemps dans ma LAL mais je n'ose pas franchir le pas.


emiLie 01/02/2010 18:59


Je t'avoue que je redoutais un peu moi aussi.


Alex-Mot-a-Mots 30/01/2010 11:25


Est-ce que je vais me laisser tenter ? Oui, je crois.


emiLie 01/02/2010 18:58



Si oui, sache qu'il y a 3 tomes en tout, Titus d'Enfer, Gormenghast, Titus Errant.



Leiloona 30/01/2010 09:59


J'avais très envie de le lire, mais j'avais lu de nombreux billets négatifs ... aussi je l'ai laissé de côté. Ton billet me donne de nouveau envie de le regarder. ;)


emiLie 01/02/2010 18:57


C'est étrange car je n'ai trouvé que des billets positifs par contre si tu as envie de le lire je te conseille de le lire à un moment où tu as du temps car c'est très dense et assez particuliers
mais ce livre vaut le détour.


Mango 29/01/2010 17:36


Je suis contente que tu l'aies aimé! Je l'ai dans ma Pal depuis quelques mois!


emiLie 01/02/2010 18:55


Moi aussi il a attendu quelques temps c'est vrai que c'est assez conséquent.


Sentinelle 29/01/2010 08:08


J'ai beaucoup aimé cette trilogie, on s'attache aux personnages et le château Gormengast prend toute son ampleur dans le deuxième tome, peut-être le meilleur des trois.  Bonne continuation et
merci pour le lien


emiLie 01/02/2010 18:45


J'ai le deuxième qui attend dans ma Pal, mais je préfère laisser quelque temps avant de le lire car c'est quand même une oeuvre très forte. La dernière phrase du premier donne vraiment envie de
lire le second.