Un Noël blanc de Jennifer Johnston

Publié le par emiLie

 

Le Serpent à Plumes, Collection Motifs - 267 pages

Traduit par Arlette Stroumza

 

*****

 

Un Noël blanc

Constance Koenig, une quarantaine d'années, sait qu'elle va mourir, condamnée par une leucémie.

Elle décide de revenir en Irlande, son pays d'origine qu'elle avait quitté dans sa jeunesse en quête de liberté.

 

Nous sommes en décembre et Noël approche.

 

 Elle s'installe dans la maison familiale, renoue avec sa soeur Bibi à qui elle confie sa fille encore tout bébé.

 

Au même moment alors qu'elle se prépare à mourir, accompagnée par l'un de ses plus fidèles amis et médecin, elle décide d'écrire au père de l'enfant. C'est un écrivain juif d'origine polonaise qu'elle avait rencontré lors d'un bref séjour en Italie. Il ne sait pas qu'il est le père de l'enfant et pourtant elle lui demande de venir chercher sa fille.

 

Une femme meurt prématurément.

 

Elle se retourne derrière elle, revisite sa vie, ses relations conflictuelles avec ses parents, sa soeur. Relations toujours empreintes de la bienséance que se devait d'avoir sa famille. Elle a fuit cette vie, pleine d'espoirs mais dans quel but, pour quel résultat?

 

Amer bilan que dresse Constance.

 

Une personne complexe qui n'a jamais vraiment su trouver sa voie. Une personnalité compliquée qui a toujours eu du mal à vivre et qui maintenant meurt, vidant bouteille sur bouteille pour moins souffrir.

Ce n'est pourtant pas un personnage qui attire la sympathie, beaucoup trop complexe et passive face à "l'échec" que fut sa vie.

 

Elle décide alors de "mener sa mort" comme elle l'entend, seule chez elle et d'aller à l'encontre des convenances et de sa soeur.

 

On sort de livre triste, seulement triste et c'est bien là le problème, Constance n'est pas un personnage attachant. Il n'est pas vraiment possible d'éprouver d'empathie pour elle.

 

Un livre triste, une lecture attristante.

 

 

Commenter cet article

Leiloona 20/07/2010 07:40



Je passe, pas pour moi en ce moment.



emiLie 24/07/2010 20:57



Je peux comprendre, je suis même en train de me demander pourquoi j'ai choisi de le lire.



Alex-Mot-à-Mots 18/07/2010 11:44



Que de tristesse dans ce billet. Pas pour moi en ce moment.



emiLie 21/07/2010 20:45



Je te comprends, même si les livres tristes ne me rebutent pas, je n'ai vraiment pas aimé celui-ci.



Manu 18/07/2010 09:37



Pas du tout envie de ce roman. Je déteste les romans qui parlent de maladie.



emiLie 21/07/2010 20:45



En plus comme je n'ai pas aimé, je ne peux pas te conseiller de le lire alors .



maggie 17/07/2010 11:31



j'ai beaucoup lu de "livres tristes et de lectures attristantes" en ce début d'été ! Ce que tu dis de ce livre ne m'attire pas du tout et ca fera un livre en moins sur ma LAL !



emiLie 20/07/2010 21:08



En tout cas, c'est sure, je ne peux pas te conseiller cette lecture. 



**Fleur** 17/07/2010 08:52



c'est l'été, j'ai plutôt envie de légèreté ! Je passe, surtout que tu ne sembles pas trop emballée par ta lecture



emiLie 20/07/2010 21:08



Je te comprends, j'aurai du faire pareil mais je voulais découvrir cet auteur.