Une gourmandise de Muriel Barbery

Publié le par emiLie


Folio - 165 pages

*****

Une gourmandise
Le roi de la critique culinaire se meurt, l’ensemble de sa cour se réunit autour de lui. Ce genre d’évènement qui atteint de la même façon la personne agonisante et son entourage, est toujours propice à la révélation des pensées les plus profondes.

Le maître au fond de son lit, dans son cossu appartement, part à la recherche d’une saveur unique parmi toutes celles qu’il a connu durant sa vie. Amoureux, en extase devant la cuisine, cette recherche lui donne prétexte à de nombreux morceaux de bravoure ayant comme thème, la mayonnaise mais aussi les crustacés et les légumes du potager. Tout cela donne lieu à un subtil état des lieux des différentes façons de penser la cuisine. La cuisine, à travers ce long voyage sensorielle, l’occasion nous est donnée de connaitre l’homme qui se cache derrière la célébrité du critique gastronomique. Il nous fait partager différents moments de sa vie, son enfance avec ses étés colorés...

Cependant tout autour du maître gravite l’ensemble de ses proches tenant lieu de serviteurs car l’homme est écrasant, monstrueux d’égocentrisme. Sachant se rendre cruel, la relation qu’il entretient avec ses enfants depuis toujours conflictuelle, les amènent à se déchirer en quête d’identité.

Il aura fallu à cet homme pour conquérir les sommets, sacrifier le reste de sa vie, totalement indifférent aux autres, les piétinant avec allégresse.

L’écriture de Muriel Barbery nous fait ressentir les différents états d’âmes des personnages avec toujours beaucoup de style. A chaque personnage, un style d’écriture bien particuliers. Le critique pense et parle avec beaucoup d’emphase, les mots sont recherchés et les tournures de phrases pointues. L’homme se cache derrière sa maitrise de la langue. Les autres personnages utilisent une langue beaucoup plus simple et déjà la concierge s’appelle Renée!

Un bon roman qui a gagné à être court, trop long aurait rendu le roman laborieux.

Un roman sympathique qui n’a pas la force de L’élégance de l’hérisson  mais qui en est toutefois le prémisse.

Lu par
Calepin, Lily...

Commenter cet article

clara 24/03/2010 21:46


Si je me souviens bien, on y trouve le personnage du clochard qui sera ensuite dans "l'élégance du hérisson"?


emiLie 28/03/2010 16:51


Il y a bien un clochard, je me rappelle par contre si c'est le même que dans l'élégance du hérisson par contre on y croise déjà une concierge qui s'appelle Renée.


Nanne 22/03/2010 21:41


J'ai vu ce roman de Muriel Barbery il y a quelques temps dans une librairie. Et j'avoue que j'ai très envie de commencer par celui-ci, qui est très court, pour découvrir cette romancière dont je
n'ai pas lu "L'élégance du hérisson" ! Une belle entrée en matière ...


emiLie 24/03/2010 20:01


Ce sont deux romans différents, mais j'ai tellement aimé L'élégance du hérisson que Une gourmandise ne peut que patir de la comparaison.


aBeiLLe 19/03/2010 07:20


J'ai beaucoup aimé ce roman! Je n'ai pas encore lu L'élégance du Hérisson, le film sort en salle chez moi (au Québec) ce mois-ci!


emiLie 24/03/2010 19:51


L'élégance du hérisson est encore mieux, et le film est pas mal non plus mais moins que le livre bien sur!


Lilibook 18/03/2010 20:15


Je ne l'ai pas encore lu celui-ci. Il me tente assez.


emiLie 24/03/2010 19:49


C'est une petite lecture, agréable!


Alex-Mot-a-Mots 17/03/2010 20:52


Même si je ne le lirai pas, j'aime beaucoup la couverture de l'édition poche.


emiLie 20/03/2010 19:07


Oui la couverture est sympa et en lien avec le roman.