Une vie inachevée de Mark Spragg

Publié le par emiLie

51anQFOuUmL__SS500_.jpg


Livre de Poche - 317 pages

Traduit par Nicole Hibert
*****


Einar Gilkynson est un vieil homme qui vit au fin fond du Wyoming, il vit seul ayant perdu sa femme puis son fils. Il a pour seul compagnie Mitch qui vit dans une petite maison à coté de la ferme. Celui-ci est grandement handicapé et défiguré depuis sa rencontre malheureuse avec un ours. Il souffre horriblement.

Quant à Griff, c’est une petite fille de 9 ans, très mure pour son âge, après le coup de trop, sa mère et elle décide de fuir le compagnon violent, Roy. Elles prennent leurs maigres biens et s’en vont. Une panne de la voiture les empêchent d’atteindre la côte Ouest. Jean, la mère décide alors de revenir chez elle dans le Wyoming, du moins pour un temps. Griff est la fille du fils de Einar, ce dernier rend responsable Jean de la mort de son fils dans un accident de voiture. Ces quatre personnes vont devoir réussir à vivre ensemble.


Cette histoire avait tout pour me plaire et l’aventure s’annonçait bien. Au vue des premières lignes, j’espérai une chronique sur les us et coutumes des habitants de "l’Amérique Profonde". Histoire qui m’aurait faîte voyager et qui en même temps m’aurait permis d’approfondir ma culture des mœurs Américaines si étranges pour moi pauvre française.

Il n’en fut rien malheureusement et je me suis enlisée en même temps que le récit dans une mélasse guimauve insupportable.

Le scénario est très simple et conviendrait particulièrement bien à un feuilleton de deuxième partie de soirée. Très plan plan et très conventionnel.
Einar est un vieux un brin bourru et il déteste de haine pure sa belle-fille. Quant à sa petite-fille il l’ignore. Il les déteste mais il leur donne tout de même la permission de vivre chez lui pendant un mois. Et là révélation. Griff est très intelligente et elle ressemble tellement à son père… Bon il faut tout de même attendre la fin du roman pour qu’il se réconcilie avec la mère. Une mère, qui m’a paru insupportable, stéréotype de la mère célibataire pourchassée par son ex boy-friend complètement tordu. Et c’est bien sur l’ex qui joue le méchant. Il y a toujours un méchant dans les livres, c’est bien connu. Je vous rassure tout se finit bien, pour les personnages pas pour le lecteur.
Ce dernier est déjà en train de penser au prochain roman qu’il lira pour se remettre de cette daube. Je suis vraiment méchante là!


Des billets pour rattraper le mien, celui de Phil, celui de Yv et celui d'Abeille.

Commenter cet article

Choco 13/12/2009 21:10


Oui c'est le moins qu'on puisse dire ! et tu n'as pas à être désolée !


emiLie 15/12/2009 17:42





Choco 13/12/2009 15:56


et bé ! ça avait l'air tentant mais ton avis brise tout lol ! passons !


emiLie 13/12/2009 18:53


Je suis désolée mais vraiment c'est tellement plat et niais et puis il y a tellement d'autres livres à lire.


aBeiLLe 12/12/2009 06:49


Ouille, tu es très dure avec ce roman, je ne l'ai pas trouvé si mauvais moi! Sans être un chef-d'oeuvre quand même! :o)


emiLie 13/12/2009 18:47


Je devais être dans un de mes mauvais jours, il n'empêche que je n'ai vraiment pas trouver ce roman bon. Mais j'ai mis ton billet en lien pour que les gens aillents lire des avis plus positifs.



Alex-Mot-a-Mots 11/12/2009 17:59


Une "daube" ! Il est vraiment si mauvais que ça ?! Merci en tout cas pour ce conseil de non-lecture.


emiLie 13/12/2009 18:46


Peut-être que le mot est fort mais ce roman n'est vraiment d'une très grande qualité.


Lilibook 11/12/2009 13:21


Je passe sur cette lecture.


emiLie 13/12/2009 18:44