Le treizième conte de Diane Setterfield

Publié le par emiLie

 


Pocket - 567 pages

Traduit par Claude Demanuelli et Jean Demanuelli

 

 

*****

 

Le-treizieme-conte.jpg

Margaret Lea travaille et vit dans la librairie de son père, elle vit entourée de livres anciens. Elle mène une existence solitaire, préférant les bibliothèques et la vie des gens disparus. Il lui arrive de faire la biographie de personnages secondaires disparus il y a longtemps. Seulement un jour elle reçoit une étrange lettre, la célèbre écrivain Vida Winter lui demande de venir chez elle afin qu’elle lui écrive sa biographie. Hors Vida Winter a une petite particularité, pour chaque personne qui l’interrogait sur sa vie, elle donnait une version différente selon son humeur du jour. Le recours à l’imagination était trop tentant et le souvenir du passé trop pesant. Les deux femmes malgré leur très grande différence d’âge vont se découvrir des points communs parmi lesquels l’existence de fantômes qui les entourent continuellement.


Ce roman est très appréciable, je l’ai dégusté.
J’ai tout de suite été touchée par Margaret, sa vie au milieu des livres, la description de la librairie m’a fait tout de suite fait penser à celle dans
Les Maîtres de Glenmarkie. Comme dans ce roman, on trouve ici un vieux manoir, Angelfield, fief d’une vieille famille qui au fil des générations tombe dans la folie. L’histoire des Angelfield, c’est l’histoire de Vida, Vida - la vie, ce n’est pas son vrai prénom. Celle-ci va bientôt mourir alors elle se bat contre la maladie pour arriver à tout raconter à Margaret. Les deux femmes ne sont pas si différentes que cela. Ce roman plusieurs fois a su me mettre mal à l’aise, le comportement de Charles et Isabelle qui sont atteints tous les deux d’une folie malsaine, puis les jumelles laissées à elles-mêmes qui se développent de façon assez erratique, la scène avec le landau est vraiment terrible et illustre toutes les carences affectives que peuvent avoir ces petites filles, elles n’ont pas de régulation sociale ni émotionnelle. L’auteur décrit de façon très vivante le développement anormal de ses enfants ainsi que la spécificité de la gémellité.

Gémellité qui se trouve être le noyau central du roman. Tous les personnages du roman semblent être à la recherche de quelque chose ou de quelqu’un qui leur manque. Et tous sont liés à Angelfield.


C’est un roman qui m’a beaucoup plu, il est vraiment dans la lignée des romans "so british" avec son manoir mystérieux et ses personnages secrets. Ce qui fait force de ce roman, ce sont vraiment les personnages atypiques, complexes, ils ont vraiment su me toucher.

 
Ys, Mango, Pom et beaucoup d'autres l'ont lu.

 

Publié dans Littérature Anglaise

Commenter cet article

Lylou 07/03/2010 18:06


Il est dans ma PAL depuis très longtemps et m'attend gentiment dans un coin de la maison. Il va falloir que je m'y mette parce que je n'en lis que des critiques positives.


emiLie 09/03/2010 21:39


Vraiment, je ne peux que t'encourager à le lire, je pense qu'il va se classer parmi mes valeurs sures préposées à la relecture!!


Anjelica 31/12/2009 09:33


contrairement à la majorité je n'ai pas vraiment apprécié ce livre. Je me suis ennuyée...


emiLie 31/12/2009 18:56


C'est dommage mais cela montre au moins qu'un livre ne peut jamais faire l'unanimité, ce qui est une bonne chose en soi.


Diddy 16/12/2009 20:18


Ce livre fait partie de mon top 3!


emiLie 18/12/2009 19:18


Très bon livre!


Theoma 13/12/2009 18:04


Je l'ai mis de côté pour les vacances !


emiLie 13/12/2009 18:56


J'espère vraiment que tu vas aimer et que tu vas le savourer. Vivement les vacances.


la Pyrénéenne 07/12/2009 23:26


J' avais beaucoup aimé aussi !


emiLie 08/12/2009 21:30