Le retour du professeur de danse de Henning Mankell

Publié le par emiLie

 
9782020522960
Seuil Policiers - 410 pages

Traduit par Anna Gibson
*****

Herbert Molin un vieux policier à la retraite vient de se faire assassiner, il a d’abord été torturé. Il vivait dans une profonde solitude depuis quelques années, sa maison isolée au fond des bois. Au même moment son ancien coéquipier Stefan Lindman apprend la nouvelle de sa mort mais aussi l’éventualité de sa propre mort, il souffre d’un cancer de la langue. Les séances de radiothérapie commencent dans 3 longues semaines. Pour fuir sa maladie, Stefan décide de se rendre à l’endroit où a été assasiné son collègue pour comprendre qui était vraiment Herbert Molin

.

Mankell faisait partie de ma liste d’auteurs de polars à découvrir, j’ai pris ce roman au hasard parmi le nombre proposé par la bibliothèque.

Un roman policier traditionnel, Stefan n’est pas le policier chargé de l’enquête mais il coopère avec la police locale et son "non-statut" lui permet de s’introduire et de fouiller plus ou moins légalement dans la vie des gens de cette province isolée du Nord de la Suède. Des gens qui sous des apparences de paisibles retraités profitent des nouvelles technologies pour diffuser leurs vieilles idéologies. En tuant Herbert Molin, l’assassin a mis le pied dans une puissante et monstrueuse fourmillère qui se sent maintenant menacée.

Ce roman est un polar social, Mankell nous présente une certaine facette du visage de la Suède très peu reluisant, un passé Nazi qui a tendance à réemerger.

Avec des mots simples il nous fait entrer dans ce pays, les pasages et l'ambiance sont très bien décrits. Le récit est assez dense, les sujets traités divers, le Cancer de Stefan, l’enquête à proprement parler et cette réalité que Mankell s’emploie à dénoncer. Le postface semble assez claire  «[…] Mais le soleil, début novembre dans le Härjedalen, se lève bien autour de huit heures moins le quart. On retrouve donc, au, au milieu de la fiction, un certain nombre de vérités indubitables. Ce qui était évidemment mon intention.»


Alors malgré certaines longueurs, j’ai particulièrement aimé le récit de ce romancier engagé.

                 
Le Billet de Wictoria et celui de Yv.

Commenter cet article

Ys 23/12/2009 23:24


Vais-je enfin découvrir Mankell en 2010... oui j'espère, parce qu'il fait quand même figure de classique. Je commencerai certainement par la première enquête, est-ce celle-là ?


emiLie 24/12/2009 18:45


2010 approche... Ce roman ne fait pas intervenir le personnage récurrent de Mankell, Wallander. Mais on retrouve le personnage de Stefan Lindman dans un autre roman "Avant le gel".


Lilibook 23/12/2009 12:43


Je n'ai pas encore lu cet auteur.


emiLie 23/12/2009 15:57


Bientôt peut-être...


keisha 23/12/2009 08:46


Je crois en avoir lu un de cet auteur. A côté, Indridason est un joyeux luron!


emiLie 23/12/2009 15:55


Je n'ai lu qu'un roman d'Indridason et je n'avais pas été trop convaincu, un peu trop lent.