Martin Eden de Jack London

Publié le par emiLie

 

 

 

 

10-18 - 447 pages

Traduit par Claude Cendrée

 

Le peuple d'en bas de Jack London

 

*****

 

Martin Eden

Martin Eden est un jeune marin pauvre qui tombe amoureux d'une belle jeune fille issue de la bourgeoisie, Ruth Morse. Pour elle, il accumulera en peu de temps le savoir que d'autres mettent toute une vie à acquérir, pour elle encore il écrira, perfectionnant son art dans le but d'être publier et de devenir riche.

Au fil du roman l'intelligence de Martin s'accroit et surpasse rapidement celles de ceux qui l'impressionnaient au début. Il se rend compte très vite que le monde dans lequel évolue Ruth à défaut d'être le point de rencontre de gens savants et surtout un repère de bourgeois engoncés dans leur snobisme et leur étroitesse d'esprit.

Au même moment Martin écrit tous les jours, dépensant tout ce qu'il possède pour envoyer ses manuscrits qui lui sont à chaque fois renvoyés.

 

"Martin Eden" fait partie des oeuvres les plus reconnues de Jack London.

Un livre que je me suis procurée après la lecture du roman "Les Maîtres de Glenmarkie". Dans ce roman de Jean-Pierre Ohl, Martin Eden est le livre de chevet d'un des personnages, le père d'Ebenezer.

 

Jack London nous présente ici une réflexion intéressante sur la place, le rôle et la condition d'écrivain. Faut-il alors pour devenir un écrivain vivre en décalage avec ses proches? "Martin Eden" est un beau portrait de l'écrivain et surtout des affres de la création. Martin atteindra le succès tant recherché depuis si longtemps et pourtant la célébrité le dégoûte, les gens qui l'ignoraient avant et qui maintenant l'invitent à manger lui paraissent agir de façon incompréhensible.

 

"Il était au désespoir. Là-haut personne ne tenait à Martin Eden pour lui-même, en bas il ne pouvait plus supporter ceux qui l'avaient accepté autrefois."

 

Un roman qui a vraiment su me toucher. De nombreuses réflexions du personnage principal, notamment sur la célébrité paraissent encore très actuelles. Cependant le personnage de Martin est surfait, presque inhumain de trop d'humanité, pour exemple il est impossible qu'une personne apprenne en deux ans une aussi grande masse de savoir dans des domaines si diversifiés et en lisant seulement des livres.

 

Malgré cela c'est un roman d'une grande force, qui permet la réflexion après sa lecture.

Il possède aussi des scènes très poigantes, notamment la confrontation avec Ruth à l'hôtel et bien sur la scène finale sur le bâteau.

 

Commenter cet article

Nanne 05/06/2010 19:37



J'ai "Martin Eden" dans ma PAL qui sommeille depuis un temps immémorial ! Mais avant, je veux lire absolument "Le peuple d'en bas" de  Jack London pour sa vision du Londres populaire ...
Celui-ci croupi depuis encore plus longtemps que l'autre dans ma PAL !



emiLie 07/06/2010 20:36



J'ai commencé par découvrir London avec "Le peuple d'en bas", un livre différent à lire car ce n'est pas un roman mais intéressant. Je pense tout de même avoir préférer "Martin Eden".



alinea 02/06/2010 17:24



 je note celui-ci.



emiLie 05/06/2010 14:49







Restling 01/06/2010 19:48



Il est noté sur ma LAL comme un classique que je n'ai pas encore lu.



emiLie 05/06/2010 14:43



J'ai attendu presque un an avant de le lire et je le regrette car il st vraiment bien mais le temps n'est pas extensible .



Yv 01/06/2010 15:13



Je devrais avoir honte, je n'ai jamais lu cet auteur



emiLie 05/06/2010 14:41



Et moi je suis seulement en train de le découvrir, je n'ai même pas lu "Crocs Blancs".



Mango 31/05/2010 21:37



Là, tu me touches très fort: "Martin Eden", c'est un de mes coups de cœur absolus! Quel dynamisme! Quelle énergie! 



emiLie 05/06/2010 14:39



Ah je suis contente de le savoir , ce roman a vraiment su me toucher!